Jacques Yawo Ablorh, un féru du sport s’en est allé

Error

Bien connu de l’univers sportif, des médias et de l’Éducation, Jacques Ablorh a tiré sa révérence le 14 février dernier. Il a été conduit à sa dernière demeure le 1er mars. Retour sur la carrière assez dense de l’homme….

« Nous avons appris avec une grande désolation le décès de Jacques Ablorh » Unanimes ont été les journalistes Kodjovi Gbadayi, Michel Ola Biré da Cruz, Jacques Douti Sourou en évoquant le décès de leur confrère disparu. Très connu à la fois de l’univers sportif que celui des médias togolais, le septuagénaire et ancien journaliste sportif est décédé le 14 février 2021 à Cotonou en République du Bénin, après une hospitalisation.

Durant sa jeunesse passée au quartier des Franciscains à Hanoucopé à Lomé, Jacques Ablorh avait pratiqué le basket-ball puis le hand-ball sous les couleurs de l’Etoile Filante de Lomé. Il était un grand passionné de sport, devenu arbitre formé dans les deux disciplines. Sociable et plein de bonne humeur à en revendre, je l’avais croisé par la suite au Service de Radiodiffusion du Togo en qualité de pigiste au service des Sports, selon les témoignages de Cosme Adebayo d’Almeida, ancien animateur de programmes et plus tard Administrateur -Délégué du Centre Régional d’Action Culturelle (CRAC) à Lomé.

Comme bien d’autres collègues de sa génération, Jacques Espérance Yao Nkoulou Ablorh était un enseignant option Education Physique et Sportive (EPS), qui fit carrière dans les médias. Connu sous les noms d’antenne de Oncle Jacques ou d’Atavi Yao, il avait animé et remplacé Félix-Aurélien Boccovi, alias « Tonton Félix » ou « Tata Boccovi », le patron de l’émission enfantine à la fois sur Radio Lomé et à la Télévision qui partait pour un stage pédagogique dans le Midi français.

Enseignant notamment au Collège Mgr Jean Marie Cessou à Lomé-Béniglato, puis commentateur et présentateur sportif à la naissance dans les années 70 de la télévision togolaise, Jacques Ablorh s’expatrie par la suite au Gabon et assume d’importantes responsabilités dans le domaine sportif à Oyem dans la province du Woleu-Ntem.

Bien nombreux furent ces enseignants ayant fait carrière dans les médias au Togo ! Ils y ont accompli une mission pédagogique d’information et de formation qui mérite d’être saluée. Un exercice bien difficile à prétendre les citer tous. Outre Benoît Messan Gnamey, enseignant à Divo en Côte d’Ivoire et au Togo qui est et reste une figure majeure du journalisme sportif en Afrique, il y a lieu d’évoquer le parcours de l’enseignant de Sciences Physique Mathias Ajavon, ancien Censeur,

Proviseur, Ambassadeur et Ministre connu pour son passé de reporter, sans oublier Valentin Quam Sodji (Rédacteur en chef à la Télévision Togolaise), Ferdinand Sémého Quadjovie à « Togo Presse », « Espoir de la Nation », « Togo Dialogue », Victor Weka Aladji, Didier Eklou Efoé ( Directeur de Radio Kara), Kwami Loko alias Oncle Kwami qui fut assistant de son collègue Félix Boccovi dans l’émission enfantine dans les années soixante. Plus près de nous, Magloire Kafui Bandeira, Koffi Viana, Agbotcho Dadja Madatina, Labanté Takassi (Tonton Takassi) Roger Yao Dogan, Idé Loukoum, Michel Servais Koumako….

Jacques Espérance Yao Nkoulou Ablorh était un natif Pla ; cette ethnie bien connue de la région méridionale du Togo et du Bénin. Une fois admis à la retraite administrative, il quitte le Gabon pour Grand –Popo, la ville côtière du sud-ouest béninois dans le département du Mono, où se trouve ses origines.

L’ancien journaliste sportif à la télévision togolaise y passa une partie de sa vie de cadre retraité jusqu’à son décès à la suite d’une hospitalisation le 14 février 2021. Ses obsèques se sont déroulées le 1er mars courant.

Crédit Photo : D.R

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.